Pandadesil Forum Test

Ceci est un forum test. Veuillez passer votre chemin.
 
AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 #5050 + Logan W. Blackwood, le sifflement de l'oie dans le motel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pandadesil
Admin
avatar

Messages : 612
Date d'inscription : 11/06/2014

Message(#) Sujet: #5050 + Logan W. Blackwood, le sifflement de l'oie dans le motel Mer 3 Déc - 14:47

NEVER TELL a écrit:

Le sifflement de l'oie dans le motel

ft. Logan W. Blackwod



Ne laisse pas la neige et le froid engourdir tes ailes.


Le motel est calme, il n'y a pas un chat. Facile d'entrer sans se faire voir. L'ombre a une idée en tête et s'empresse de pénétrer dans le manoir où travaille la blonde. Elle sort tout juste de prison, c'est idéal de lui faire perdre la tête et ça l'amuse tellement. Fouillant sa mallette, elle sort une plume d'oie d'un blanc éclatant et la dépose sur le comptoir. Associé à cela, un mot, court mais efficace !


Citation :
« Jusqu'où es-tu prête à aller par amour ? Tu as déjà passé une nuit sous les verrous mais accepterais-tu que je dévoile tes petits secrets à cet homme que tu dévores des yeux ? Le harcèles-tu ? Je lui ai écrit une lettre d'adieu, il saura que tu es une mauvaise fille. Cette lettre est cachée dans ton motel, trouve là avant qu'elle ne le trouve... »

C'est cruel, mais efficace ! L'ombre fait sonner la cloche du comptoir et s'enfuit à toute jambe. Logan sait ce qu'elle à a faire, mais la tâche ne sera pas si facile, puisque l'ombre à prit soin concocter un jeu de piste qui n'amuse qu'elle ! Si la blonde regarde la plume de plus près, il est inscrit "salon" sur la tige.
Bonne chance, n'oublie pas les indices.

 
Revenir en haut Aller en bas
http://pandadesil.creer-forums.fr
Pandadesil
Admin
avatar

Messages : 612
Date d'inscription : 11/06/2014

Message(#) Sujet: Re: #5050 + Logan W. Blackwood, le sifflement de l'oie dans le motel Mer 3 Déc - 14:49

Logan W. Blackwood a écrit:

Le sifflement de l'oie dans le motel

Only me


Aujourd'hui, le soleil était de sortie, tout comme la plupart des clients du W&B Inn qui voulaient profiter des derniers rayons avant que l'hivers n'arrive. Quant à Logan, c'était une bonne occasion pour laver et étendre tous les draps de l'auberge dehors. Bien sûre elle avait un sèche-linge rien que pour cela, mais elle avait toujours préféré les étendre au soleil. Elle aimait beaucoup la vision de tous ces draps blancs flotter au vent, déversant dans l'air diverses senteurs de propreté. Sûrement que ça avait quelque chose à voir avec son enfance passé dans un motel miteux dont les draps n'avait pas l'air d'avoir jamais vu une machine à lavé de leur misérable existence, mais ça, c'était une autre histoire.

La gérante venait à peine de finir de plier le dernier drap qu'elle entendit le son de la sonnette de l'entrée à l'intérieur du manoir. La jeune femme fronça les sourcils. Il n'y avait pas de réservation de chambre pour aujourd'hui, et ces derniers temps, elle recevait plus souvent des visites surprises de la part de la police venu l’interroger et d'autres fauteurs de trouble que de clients. Elle ramassa le panier à linge plein de draps de chambre plié, et le porta à l'intérieur. En arrivant par derrière le comptoir, Logan lança un chaleureux : « Bienvenue au W&B Inn, que puis-je faire pour v...? » mais s'arrêta avant de terminer sa phrase, étonnée, en voyant qu'il n'y avait personne à l'entrée. Elle était pourtant sûre et certaine d'avoir entendue à sonnette. La jeune femme ne s'y attarda pas plus. Elle allait repartir lorsque quelque chose attira son attention sur le comptoir : une plume blanche. La blonde posa le panier à linge sur le meuble pour se libérer les mains, et saisit l'objet étranger dont un message était noué au bout. Tout en fronçant les sourcils, elle lu le bout de papier.

Message a écrit:
« Jusqu'où es-tu prête à aller par amour ? Tu as déjà passé une nuit sous les verrous mais accepterais-tu que je dévoile tes petits secrets à cet homme que tu dévores des yeux ? Le harcèles-tu ? Je lui ai écrit une lettre d'adieu, il saura que tu es une mauvaise fille. Cette lettre est cachée dans ton motel, trouve là avant qu'elle ne le trouve... »

Tout d'abord, Logan ne comprit pas tout de suite à qui la note faisait allusion. Mais lorsque les idées furent bien en place dans son esprit, la blonde écarquilla les yeux, et la colère la poussa à chiffonner le message entre ses doigts, comme si elle voulait le faire disparaître pour qu'il n'ai jamais existé. Un brusque sentiment de paranoïa vint la submergé, et elle fila à grande enjamber verrouiller toutes les portes du manoir menant vers l'extérieur. Après s'être assuré que plus personne ne pouvait entrer ou sortir de l'auberge, la jeune femme saisit une batte de baseball rangé derrière le comptoir qu'elle garda fermement en main. Puis, elle commença à fouiller l'entrée, vérifier que rien d'autre ne restait sur le comptoir. Elle ouvrir chaque tiroirs et vida le contenu à la recherche de la dite lettre. Décidément, des gens s'amusait à la menacer dans cette ville, et elle n'aimait définitivement pas ça. Mais elle ne pouvait pas risquer d'ignorer cette note, comme elle avait voulu le faire avec le SMS de ce soit-disant -S, quelques semaines plus tôt. Logan avait des secrets, comme tout le monde, mais elle ne pouvait pas laisser un malade les dévoiler, surtout pas à lui... A 'cet homme'. Surtout pas en ce moment.

Logan commençait à paniqué. Après avoir mit sans dessous le comptoir de l'entrée, éparpillés les papiers de l'auberge, vidé les tiroirs, elle s'était attaquée à la cuisine, ouvrant tous les placard, tous les tiroirs. A cette allure, toutes l'auberge allait être saccagé par sa propre propriétaire. Et dire qu'elle craignait qu'un fauteur de trouble ne vienne vandaliser sa maison d'hôte. La cuisine fut un échec, tout comme l'entrée... Mais sûrement que la lettre tant recherchée lui était passé sous le nez. Elle était tellement paniquée à cet instant précis, tellement obnubilé par l'idée de retrouver cette foutue lettre avant que son maître chanteur ne fasse une bêtise, qu'elle ne fouillait pas très attentivement les pièces. La cuisine aussi en désordre que l'entrée, Logan passa au salon. Si elle ne trouvait pas cette lettre dans le rez-de-chaussé, elle devra commencer à fouiller chaque chambre de l'auberge, et ça, c'était les clients qui n'allaient vraiment pas apprécier, mais à cet instant précis, Logan avaient les avait complètement oublié. Tout ce qu'elle avait en tête, c'était trouver cette lettre maudite.

Dans le salon, la blonde se mit à vider les tiroirs des meubles, à retirer les coussins des canapés et des fauteuils. Elle se mit par terre pour vérifier sous les meubles, souleva le tapis, et commença à vider la bibliothèques des livres et DVD qui y étaient jadis si proprement classés. Cela prendrait une éternité de tout ranger après la tornade Blackwood.
Revenir en haut Aller en bas
http://pandadesil.creer-forums.fr
Pandadesil
Admin
avatar

Messages : 612
Date d'inscription : 11/06/2014

Message(#) Sujet: Re: #5050 + Logan W. Blackwood, le sifflement de l'oie dans le motel Mer 3 Déc - 14:50

NEVER TELL a écrit:

Le sifflement de l'oie dans le motel

ft. Logan W. Blackwood


Ne laisse pas la neige et le froid engourdir tes ailes.



L'ombre ne s'est pas enfui bien loin, ce serait dommage de rater un tel spectacle ! Miss Blackwood allait être hors d'elle ! Alors elle prit place au dehors, bien dissimulé derrière les buissons et attendit. La blonde lu le mot et se mit à paniquer. Telle une tornade, elle ravagea le hall d'entrée de son motel sous les eux discrets de l'ombre qui souriait.
Elle l'observa faire jusqu'à ce que Logan se dirige enfin vers le salon dont les fenêtres lui étaient encore accessible des yeux. Elle ôtait les coussins du canapé et les jetaient à travers la pièce. Ça aurait pu être drôle qu'un client descende à ce moment là !

Occupé à lancer des livres à l'autre bout de la pièce, elle finit par vider la bibliothèque. Là, épingler au bois de la vielle étagère, se trouvait une enveloppe, mouchetée de quelques tâches de sang. Oh pas celui de l'Ombre, elle n'est pas assez bête pour se couper en clouant un mot ! Le sang de ceux qui souffrent est présent.
Logan sera folle de rage en ouvrant l'enveloppe, celle-ci ne contient qu'une photographie. Une pièce qu'elle connaît bien puisqu'il s'agit d'une chambre de son motel bien particulière. L'ombre ignore si elle l'a loué à un client ais à hâte de voir la suite !

Cette photographie comporte néanmoins quelques anomalies. Certains objets ont été déplacés et la blonde se rendra compte que certains ne lui appartiennent même pas ! Si elle découvre les Trois erreurs, elle saura sous quel mobilier regarder pour trouver son indice.


Let's play a game !

ft. Logan W. Blackwood


Petit jeu pour toi.



Tu dois donc trouver trois objets qui ont été déplacés. Pour ce faire, voici quelques charades pour trouver les dits objets.
Quand tu auras les réponses, envoi un MP à Never Tell pour voir si tes réponses sont justes avant d'aller plus loin Wink
L'ombre te donnera ainsi les indices qui sont en rapport avec ces objets et te permettront de continuer ta quête.

Objet n°1 +
Mon premier est un insecte qui vit dans les cheveux.
Mon deuxième est le contraire de laide.
On passe toujours avec un camion pour vider mon tout.

Objet n°2 +
Mon premier est une partie du corps humain, qui soutiens la tête.
Mon deuxième est la couleur de l'herbe.
Mon troisième est la deuxième personne du singulier.
Mon quatrième est la dernière syllabe du mot lecture.
Mon tout tien chaud en hiver.

Objet n°3 +
Mon premier est la première lettre de l'alphabet.
Mon second est le contraire de haut.
Quand il ne fait pas nuit, il fait mon troisième.
Mon tout se met sur le dessus d'une lampe.

Revenir en haut Aller en bas
http://pandadesil.creer-forums.fr
Pandadesil
Admin
avatar

Messages : 612
Date d'inscription : 11/06/2014

Message(#) Sujet: Re: #5050 + Logan W. Blackwood, le sifflement de l'oie dans le motel Jeu 18 Déc - 8:23

Logan W. Blackwood a écrit:

Le sifflement de l'oie dans le motel

Only me



Quel désordre, quel désordre! En temps normal, Logan avait horreur du désordre dans son auberge (celui de sa dépendance, c'était une toute autre histoire). Elle prenait tant de soin à nettoyer la moindre tache, désintégrer tout grain de poussière, et à ranger chaque objets bien à sa place, si bien qu'on pourrait la prendre pour une maniaque. Mais en cet instant bien précis, elle n'avait que faire de l'ordre dans son auberge. Tout ce qu'elle avait à l'esprit, c'était cette foutue lettre! Et 'lui'... Il prenait toutes ses erreurs et maladresses avec tellement de légèreté... Mais comment réagirait-il s'il savait? Oh s'il savait... Logan préférait ne pas y penser. Ne pas réfléchir. Il fallait uniquement se concentrer sur la lettre. Cette foutue lettre.

La tornade Blackwood s’immobilisa soudainement, des livres, qu'elle venait de retirer de l'étagère et qu'elle s'apprêtait à balancer par terre comme le reste du salon, encore dans les mains. Une enveloppe cloué au meuble était dissimulée derrière les dit livres. La jeune femme resta paralysé un instant, n'en croyant pas ses yeux. C'est bon! Elle avait trouvé la lettre! Cette foutue lettre. Elle n'en revenait tellement pas qu'il fallu que sa tête commence à tourner pour qu'elle se rende compte qu'elle avait oublié de respirer. Elle lâcha les livres qui rejoignirent le tas de bouquins et de cousins de canapé sur le sol, puis prit une grande inspiration. Lentement, elle tendit la main vers l'enveloppe, comme si elle craignait qu'elle ne disparaître brutalement. Dès qu'elle l'eu arraché du clou, elle se précipita près de la cheminé du salon, saisit une boite d'allumette qui se trouvait sur le dessus, et s'accroupit par terre. La jeune femme essaya de reprendre son calme en contrôlant sa respiration. Si ce que le message disait était vrai, il était impératif qu'elle détruise la lettre. Mais avant de la brûler... Il fallait qu'elle en ait le cœur net : quelqu'un à Lewiston connaissait-il vraiment ses secrets? Peu probable. Impensable. Mais elle devait savoir.

Des doigts tremblant déchirèrent maladroitement l'enveloppe, et elle en sortit la lettre. Cette foutue lettre... Qui n'était pas là?! Elle cessa de trembler lorsque sous ses doigts, elle ne sentit pas le papier de la lettre, mais la douceur froide d'une photo. La blonde sortit le contenue en fronçant les sourcils. Mais qu'est-ce qui se passe?! Elle ne comprit pas vraiment ce qu'elle voyait. Elle n'eut aucun mal à reconnaître la chambre n°4 de l'auberge, mais où était la lettre?! Puis, l'évidence lui apparut à la face. Elle se mi pratiquement à courir pour monter les escaliers et filer vers la dite chambre. La jeune femme s'arrêta en trombe devant la porte.

La chambre était occupée. Elle s'en souvient : elle a donné la clé la veille à un homme venu faire de la photographie dans la région. Elle savait qu'il se trouvait actuellement dans la chambre : il était rentré il y a quelques heures après avoir fait quelques photo dans la forêt. Nerveuse, Logan toqua à la porte. Il ne fallu pas longtemps pour que le client ne vienne ouvrit, étonné qu'on vienne le déranger en pleine journée. « Excusez-moi, Mr. Hamilton, je viens faire le ménage. » déclara la gérante du W&B Inn tout en s’incrustant dans la chambre, sans même attendre que le photographe ne la laisse entrer. Elle le poussa même dans le couloir. Très surpris, il n'eut même pas le temps de terminer sa phrase « Mais... Vous l'avez déjà fait ce matin... » qu'elle lui claqua la porte au nez. Cela lui vaudrait très certainement un mauvais commentaire sur le site de l'auberge... Mais il y avait plus urgent à faire. La jeune femme répéta son massacre sur rez-de-chaussé, et la tornade Blackwood commença à mettre la chambre sans dessus dessous.

Au bout de quelques minutes, la chambre n°4 ressemblait à un champ de bataille. Logan avait chercher partout, dans le moindre recoin, mais rien... Aucune lettre... Elle avait arraché la literie, et même fouillé la poubelle, mais à part quelques bouts de papier, il n'y avait pas la moindre trace d'une lettre. La jeune femme commença à perdre espoir. Elle s'était assise sur le bord du lit, le visage plongé dans ses mains. C'était fini... Il faudra qu'elle aille s'expliquer auprès de 'lui', tout expliquer... Lui dire que tout était faux... Qu'il fallait la croire... Si seulement il pouvait la croire.

La jeune femme sursauta quand quelqu'un se mit soudainement à frapper à la porte : « Mlle! Mais qu'est-ce que vous faites donc dans ma chambre? Et qu'est-ce qui s'est passé au rez-de-chaussé?! J'exige des explications! » Ah oui... C'est vrai... Le client. Logan l'avait complètement oublié. Elle se leva, et soupira un coup, avant de lever la tête haute et d'aller ouvrir la porte. Comme on pouvait s'en douter, le client fut choqué en voyant le bordel dans lequel se trouvait à présent sa chambre. Il se mit à crier sur la jeune femme, et à conférer des menaces en tout genre. La jeune femme tenta de garder son calme. Tout était de sa faute, il avait bien le droit de s'énerver contre elle. « Je suis... Je suis vraiment désolé, Mr. Hamilton... Veuillez acceptez la chambre n°5 à la place... De plus, vous n'aurez pas à payer pour le reste de votre séjour ici... » Le photographe se calma de suite, bien que son visage respirait toujours la colère. « Hum... Pour un tel manque de professionnalisme, la maison peut bien se permettre d'offrir un bon crû pour la peine... » suggéra-t-il. Evidement! Loger gratuitement pour quelques jours ne lui suffisait pas. Mais Logan n'était ni d'humeur, ni en position de refuser. « Oui, bien sûr. Je vous apporte tout de suite une bouteille de rouge pendant que vous vous installez dans votre nouvelle chambre. »

Après avoir donné la clé de la n°5 au photographe, Logan redescendit au rez-de-chaussé. Ce message à l'accueil l'avait vraiment rendue folle... Un mauvais plaisantin courrait dans la nature, et une lettre contenant potentiellement ses secrets allait être révélé à la dernière personne qu'elle voudrait. Les choses commençait définitivement à aller mal dans cette ville. Peut-être était-il temps qu'elle se décide à quitter la ville... Elle passa dans la cuisine où se trouvait l'escalier vers la cave qu'elle emprunta. Les marches de bois grincèrent sous ses pas, et les vieux luminaires du sous-sol éclairait difficilement les lieux. Logan se dirigea vers les meubles où elle entreposait quelques bouteilles de vin pour les clients qui en faisait la demande. Elle n'y connaissait pas grand chose, mais son fournisseur lui avait assuré qu'il s'agissait de bonne bouteilles, et jusque là, aucun client de s'était plains de la qualité.
Revenir en haut Aller en bas
http://pandadesil.creer-forums.fr
Contenu sponsorisé




Message(#) Sujet: Re: #5050 + Logan W. Blackwood, le sifflement de l'oie dans le motel

Revenir en haut Aller en bas
 

#5050 + Logan W. Blackwood, le sifflement de l'oie dans le motel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Résolu] Problème impression EPSON STYLUS DX 5050
» [Laguna 2] sifflement dans les roues avant
» difficile d'écouter son coeur quand sa tête est ailleurs.
» Petit biscuit est parmis vous
» Projet de forum basé sur les livres de R.Riordan.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pandadesil Forum Test :: Logan W. Blackwood-